La Converse est un nouveau média consacré au journalisme de dialogue. Nous sollicitons votre soutien pour mieux vous servir.
Lela Savić  » 
décembre 2, 2020

Salut, c’est Lela !

Au mois de mai dernier, en pleine pandémie, j’ai décidé de changer le paysage médiatique du Québec. Je voulais un média qui demande des comptes aux institutions et qui, surtout, soit influencé par les gens, et non par le pouvoir et l’argent. Je voulais un média transparent qui écoute l’ensemble des citoyens, un média démocratique. Ça vous parle ? Moi aussi ! C’est pour cela que j’ai créé La Converse. Et on a maintenant besoin de votre soutien pour grandir. 

La Converse, à l’image de notre société 

Je suis devenue journaliste parce que je voulais écrire des articles qui touchent les gens. Je voulais aussi pouvoir prendre le temps de les écouter et de les comprendre. Au printemps dernier, grâce à une subvention de Facebook, j’ai pu quitter mon emploi au journal Métro afin de créer un média digne du Québec. Je rêvais d’un média qui démocratise le journalisme, dont les collaborateurs sont à l’image de notre province ; un média près des communautés sur lesquelles il fait des reportages, qui leur est redevable, qui fait des suivis et qui n’a pas peur d’aller au fond des choses.

En mai, on a lancé La Converse sous la forme d’un projet pop-up pour vous offrir un journalisme qui réponde à vos questions, qui soit à l’écoute et qui réalise des enquêtes à partir de vos préoccupations. Au départ, le projet ne devait durer que quatre semaines, mais votre engouement nous a incités à poursuivre l’aventure. Au cours des six derniers mois, nous avons publié des articles liés à vos préoccupations, et ce, dans un esprit de dialogue et en recherchant sans cesse des solutions.


Les retombées de nos reportages 

Le premier article que nous avons publié, Nourrir pour réunir, réalisé par notre reporter Takwa Souissi, portait sur les initiatives de solidarité alimentaire qui ont réuni la communauté musulmane pendant le ramadan. On y présentait un programme de bénévolat dirigé par une leader de la communauté, sœur Sabria. Ce reportage a tellement inspiré un lecteur québécois que celui-ci a fait un don de 60 000 $ à sœur Sabria. Bien que tous nos articles n’aient pas systématiquement des retombées aussi concrètes, ils peuvent certainement changer la façon dont les gens perçoivent les autres et réussir ainsi à combler les fossés.  

À la suite de la publication de notre premier reportage, vous avez été nombreux à communiquer avec nous pour nous faire part de vos préoccupations. Qu’il s’agisse de la réalité des travailleurs migrants temporaires, des solutions à la brutalité policière, des victimes de violences sexuelles racisées qui sont oubliées, de la peur au sein de la communauté ouïghoure, des camionneurs du PEQ, des enfants nés au Canada privés d’accès aux soins de santé, des survivants de l’holocauste rom qui parlent pour la première fois, des reporters racisés qui dénoncent le racisme dont ils sont victimes dans le milieu du journalisme, du racisme dont souffrent les Autochtones dans le système de santé et des enseignants touchés par la loi 21, notre média a prêté une oreille attentive à vos préoccupations.

La différence de notre approche 

Nous jugeons nécessaire de repenser les approches traditionnelles du journalisme, mais aussi de développer des relations avec nos lecteurs. Voilà pourquoi nous cherchons à travailler avec des journalistes capables de développer de telles relations et pourquoi notre équipe se compose de personnes provenant d’horizons et de milieux différents. Chaque fois que nous publions un article, nous tenons compte des effets que celui-ci pourrait avoir sur la communauté concernée. Qui servons-nous ? Que peuvent faire concrètement nos reportages pour la communauté que nous voulons servir ? Notre approche demande sans doute plus de travail, mais nous sommes convaincus qu’elle a aussi davantage de retombées. 

Tout cela, nous avons pu l’accomplir grâce à des subventions de Facebook et de la fondation Inspirit. Imaginez maintenant tout ce qu’on pourrait accomplir avec plus de ressources. C’est là que vous entrez en jeu : nous avons besoin de votre aide pour continuer à nous développer et à progresser. 

Ce que nous comptons faire grâce à votre généreux soutien 

Votre aide nous permettra d’atteindre les objectifs suivants :

  • Embaucher des reporters dévoués qui demanderont des comptes à nos institutions (racisme et corruption systémiques), qui amplifieront la voix des communautés sous-représentées et mettront de l’avant des solutions à l’injustice sociale. 
  • Couvrir davantage de sujets, de manifestations et d’événements.
  • Creuser davantage les enjeux abordés et continuer à développer nos reportages sur toutes nos plateformes, y compris les réseaux sociaux. Étoffer notre infolettre et notre tout nouveau site web.

Dans le cadre de notre toute première campagne de financement, nous vous demandons votre soutien. Aidez-nous à atteindre notre objectif – 10 000 $ d’ici le 17 décembre – et devenez membre fondateur de La Converse afin d’assurer la pérennité de notre publication.

Si vous partagez notre vision en faveur d’un journalisme que le Québec mérite, vous pouvez contribuer à la réussite de La Converse. Chaque montant compte et nous encourage à continuer.