Témoignages

« Une saine démocratie exige que le journalisme – le quatrième pouvoir – raconte les histoires vécues par toute la population. À cet égard, La Converse joue un rôle clé en présentant des points de vue qui sont souvent dans l’angle mort d’autres médias. »

Fabrice Vil, entrepreneur social

« J’aime la grande place que vous accordez à l’écoute, votre respect de la parole des autres. Merci ! »

Sidonie Gaulin, étudiante en histoire de l’art 

« À mes yeux, La Converse est un média qui s’applique à saisir la complexité de notre société. Son équipe prend le temps de comprendre les enjeux et de les analyser. Elle donne aussi toujours la parole aux personnes concernées. Je pense que La Converse est nécessaire dans le milieu médiatique québécois en raison de sa proposition éditoriale et de sa volonté d’être au service de la communauté. »

Thibault Camara, Le Québec c’est nous aussi

«La Converse me va droit au cœur ! C’est un média spécial qui montre des choses différentes. »

Bei Shan, journaliste et animatrice

« La Converse : nouveau média créé par des journalistes de différentes origines. Se perdra-t-elle dans l’univers médiatique ? Non ! La Converse émerge et se démarque. »

Jean-Louis Aubut, journaliste indépendant

« Je suis très honorée de voir l’approche novatrice de The Discourse en faveur d’un journalisme équitable s’implanter au Québec et en français pour la première fois. »

Erin Millar, fondatrice et PDG, The Discourse

«  Ça fait un moment que les médias québécois polluent les débats publics au lieu d’y contribuer, surtout lorsqu’il s’agit d’enjeux touchant les minorités. Pour moi, La Converse va à contre-courant; ses articles sont vrais, représentatifs, apaisants. La Converse est un véritable vent de fraîcheur ! »

Tasnim Rekik, intervenante psychosociale

« J’aime La Converse pour les sujets que ce média aborde. Ceux-ci sont essentiels et pourtant très peu traités. »

Eléonore Escobar, étudiante en journalisme

« Konpliman à la merveilleuse équipe de La Converse ! Je vous souhaite de garder le cap en vous appuyant toujours sur vos valeurs. Votre travail est important. Longue vie.  »

Maguy Métellus, militante afro-féministe

« J’enseigne des textes de La Converse dans mes cours, car ils apportent un excellent éclairage sur les personnes qui vivent les situations décrites. Comme anthropologue des communications, j’apprécie ce journalisme de proximité qui cherche à ouvrir le dialogue pour susciter des actions qui pourraient modifier le quotidien des personnes présentées dans les reportages. »

Karoline Truchon, professeure de communication, Université du Québec en Outaouais

« La Converse s’affirme comme le leader d’un nouveau mouvement dans le monde journalistique, un mouvement qui tend le micro aux gens dont l’histoire n’est pas racontée ou est exploitée par des journalistes qui ne quittent pas leur salle de presse. La Converse propose un journalisme qui approfondit les vérités qui dérangent et nous aide à mieux comprendre l’État multiculturel et colonial dans lequel nous vivons. » 

Christopher Curtis, journaliste de The Rover

«Travailler avec La Converse a été une très belle expérience de collaboration. J’ai trouvé les journalistes très éthiques. J’avais confiance que leur traitement de l’actualité se faisait avec un regard critique, averti, et engagé vers la justice sociale. Un tel média permet une éducation collective sur des enjeux extrêmement importants comme le racisme, surtout en ces temps difficiles. En plus, ce média est principalement composé de femmes racisées, et permet de donner des points de vue et des perspectives qui manquent cruellement dans les médias mainstream. Je ne rate aucun article !»

Leila Benhadjoudja, professeure de sociologie, Université d’Ottawa